Kaléidoscope 216: Russell Banks.

 La soirée d’hommage à Bertrand Tavernier, à l’Amphi de Vienne, a été une réussite (nous étions plus de 200!)  grâce à la généreuse présence de Thierry Frémaux qui a consacré, à un cinéaste se bonifiant au fil des années, un bel exercice d’admiration que je vous recommande: « Si nous avions su que nous l’aimions tant nous l’aurions aimé davantage ».

 Comme je le disais dans mon précédent kaléidoscope ( à retrouver sur mon blogue Kaléidoscopes ! qui vient de franchir grâce à vous la barre des 10 000 visiteurs) Bertrand Tavernier avait écrit avec Russell Banks un scénario tiré d’une de ses nouvelles.

Pour lire la suite cliquer sur Kaléidoscopes à l’intérieur de l’article ou bien cliquer sur l’onglet LECTURES puis glisser le curseur sur Kaléidoscopes